Vous êtes ici : Accueil > Art et Thérapie > -La fonction du comédien à l’Atelier Théâtre

-La fonction du comédien à l’Atelier Théâtre

(recueil de données-témoignages)

Ce recueil de données a été écrit suite à une discussion avec toutes les personnes engagées dans le Théâtre des Abeilles pour la saison 2009-2011 et témoigne de l’apport du comédien Benoît Schwartz conjugué à l’encadrement des soignants et aux efforts personnels de chacun.

Préambule : Depuis 1998, l’Atelier Thérapeutique Artistique a pour objectif de favoriser le soin et la réinsertion sociale des personnes en difficultés psychiques.En proposant des médiations telles le théâtre, la radio, la sculpture, la peinture, les Ateliers de créativité et d’expression artistique offrent la possibilité d’une restructuration personnelle, d’un sens retrouvé, d’une meilleure confiance en soi, d’un apaisement des angoisses, d’une dynamique de resocialisation (rythme et respect des séances, repères d’une activité structurée, confrontation à la réalité : productions, expos et spectacles). L’Association Stand-Arts donne vie et moyens financiers à l’A.T.A. L’accompagnement par des soignants mais aussi par un artiste professionnel permet une vraie rencontre relationnelle riche en sollicitations de l’investissement et de l’imagination. L’artiste, de par son extériorité au soin, apporte une dimension autre : un savoir-faire au-delà d’une certaine maîtrise de techniques, des exigences intègres, sa propre culture et perception du champ artistique, quelque chose aussi de l’ordre de la Loi du Père. C’est lui qui donne l’impulsion et la tonalité de cette partition qui va être jouée ensemble.

La place de Benoît Schwartz dans ce projet : Lors de l’Atelier Théâtre, Benoît partage sa technique et son savoir-faire d’artiste professionnel avec précision et générosité. Il transmet sa passion et son plaisir. Il apprend et fait découvrir au groupe son métier de comédien. Dans une attitude bienveillante, il met à l’aise les patients en les invitant à jouer et à improviser sans crainte. Le groupe se consolide et créé des liens forts dans ce contexte sécurisant. Durant les deux années de l’Atelier Théâtre, il est considéré par les patients comme étant le "fil conducteur" du projet. Au commencement, Benoît guide le groupe et chaque membre personnellement. Il les amène à lâcher-prise. Il les aide à s’exprimer, à livrer leurs émotions et à extérioriser ce qui est enfoui. Cette étape est qualifiée à la fois d’enrichissante et de désorientante par certaines personnes. Les patients décrivent Benoît comme "sensible à l’autre". Il perçoit chez les autres leurs capacités et leurs difficultés. Il pousse dans les retranchements et en même temps il s’adapte à l’aspect thérapeutique. Il parvient à transcender les barrières que se mettent les patients en les aidant, en les conseillant et en les écoutant. Les patients peuvent alors porter un regard nouveau sur eux-mêmes. Il adapte le jeu et les personnages par ce qu’il observe et comprend des patients ; et, lors de l’écriture de la pièce, il s’inspire d’eux. Pendant la mise en scène, il coordonne toutes les paroles et toutes les scènes. Il reste confiant et éclairant quand les patients sont déstabilisés par ce théâtre peu linéaire. Il est un point de repère rassurant pour la troupe. De manière générale, les patients ressortent satisfaits et grandis de cette expérience avec Benoît.

Les effets thérapeutiques de l’Atelier : Lors de cette discussion, les patients partagent leurs impressions positives concernant cet Atelier avec un comédien professionnel. Ils parlent du plaisir qu’ils prennent et ils qualifient l’expérience de valorisante pour eux. Le travail effectué avec l’artiste leur donne confiance en eux et les aide à être plus actifs pour prendre la parole dans la vie de tous les jours...à être plus acteurs de leur vie, en somme ! De plus, par les exercices et le jeu dans la pièce, ils se sentent, à présent, plus à l’aise dans leur corps. Ils ont appris aussi à gérer les divers espaces de scène et donc à développer leur capacité d’adaptation dans différents lieux où la troupe joue. La tournée a amené aussi chacun à participer à un bout de vie d’itinérant du spectacle : avec les déménagements et aménagements du matériel et des accessoires, avec une vie de troupe, avec un souci plus ou moins fort de cohésion et d’entraide. Par ailleurs, à chaque séance, les patients se sont décentrés de leur quotidien, mettant de la distance avec leur pathologie, et se sentant plus apaisés en fin de jeu. Enfin, ces deux années ont permis aux membres du groupe de s’autonomiser, d’être plus sociables et de s’ouvrir vers l’extérieur. Benoît et tout le groupe : tous partenaires dans ce même projet ; le spectacle ne pouvait être que de belle qualité...et il le fut ! Pour quelques personnes, le virus du théâtre est pris et elles l’affirment fortement, sans jamais vouloir en guérir.

On a tous tellement besoin de théâtre.

Juin 2011